Doubler: Et alors?

Mon histoire:

Ayant réussi toutes mes années de lycée avec une excellente moyenne sans aucune difficulté (je n’avais pas trop besoin d’étudier, juste d’écouter en classe ou de relire) je suis arrivée en première année de médecine avec mon petit air hautin en mode « si ça passait avant, ça passera maintenant » (hum hum).

J’ai découvert une nouvelle ville, de nouveaux amis, des sorties insoupçonnées et je me suis noyée… Je n’allais pas beaucoup en cours, je ne révisais pas correctement et pas assez et d’ailleurs je ne savais pas comment étudier!

Arrivée en période de révisions je me la coulais douce en lisant mes cours et pourtant tout allais bien dans ma tête, jusqu’à voir mes résultats du premier semestre: j’avais obtenu entre 9 et 10/20 dans toutes les matières alors que j’étais habituée aux 19, je ne comprenais pas.

J’ai donc décidé d’aller assister aux cours mais de continuer ma vie légère et festive.

Deuxième semestre, deuxième session, quelques examens réussis à plus que 12/20, le reste entre 9 et 11/20, pas grand chose de mieux…

Etant belge, il y a des rattrapages en septembre, j’y suis encore allée légère comme une plume et je me suis plantée!

J’ai réussi tous mes examens avec plus que 10/20 mais il fallait une moyenne de 12/20 pour passer en deuxième année, moyenne que je n’avais pas… 

Je venais de rater ma première année, par manque de volonté alors qu’être médecin est mon rêve depuis trop longtemps! 

J’ai donc accepté la nouvelle (pleurs et désespoir fournis avec) et j’ai décidé de prendre mes études au sérieux, de trouver une méthode d’étude, d’aller en cours, de réviser et de me motiver quand une sortie m’appelait plus que mon cours de chimie. 

J’ai repris tout de zéro, j’ai refais de nouvelles synthèses, de nouvelles fiches, je prenais de nouvelles notes, j’abordais mon année comme une primante avec « l’expérience » d’une doublante. 

Je posais des questions sur les forum adéquats, je dormais plus (+), je mangeais mieux (enfin j’essayais) et j’ai réussi avec une distinction (entre 13,5 et 15,5/20) de moyenne générale. 

Depuis je suis épanouie dans mes études, j’ai trouvé ce qui me correspondait et je pense que de doubler ma première année ne m’a apporté que du positif sur le long terme. 

Pourquoi on dédramatise? 

Doubler une année n’est pas grave!

Ne pas trouver sa voie dès le début non plus! 

Il faut prendre ça comme une expérience de vie, apprendre de ce qu’on a fait de mauvais et le transformer pour s’améliorer (conseil applicable à plus qu’une année d’étude).

Il faut se poser les bonnes questions, savoir si ça vaut le coup, si on veut vraiment faire ces études, si c’est notre réel but, et si c’est le cas, se lancer avec pleine motivation comme dans un marathon. 

Comment on s’adapte? 

On reprend de zéro => on oublie ce qu’on pensait être bon et on fait le bilan.

  • Quelles matières ai-je réussies? 
  • Avec quelle note? Puis-je faire mieux?
  • Ma méthode est-elle bonne? 
  • Puis-je changer quelque chose? 
  • Puis-je trouver des conseils pour cette matière?
  • Dois-je changer toute ma méthode? 
  • Dois-je n’adapter que certains points?
  • Sur quoi dois-je insister cette année?
  • Puis-je adapter mon mode de vie? Mon organisation? 
  • Puis-je prendre des cours particuliers (profs, anciens élèves, tutorat,…)?

Et matière par matière, on fait le bilan des dégâts, de ce qui s’est bien passé et on trouve nos réels points faibles.

Dès le début de l’année, on devient plus assidu – autant dans nos cours que dans nos repas et notre sommeil – et on se créé un vrai rythme (humain et non pas de robot).

Dès le début on bosse comme si on avait jamais vu la matière, on va assister aux cours difficiles, on travaille plus et surtout mieuxOn oublie le piège du doublant qui sait tout, ne se remet pas en question et se plante royalement.

Dès que possible on s’auto-évalue, on met à l’épreuve nos connaissances et nos méthodes (voir fiche « auto-évaluation »).

On peut aussi poser des questions à d’anciens élèves, demander comment ils ont fait, leur demander des conseils pour aborder la matière d’un certain prof etc. 

=> On aborde l’année comme une nouvelle chance de prouver qu’on en veut! 

Le but est de s’épanouir dans ce qu’on fait, si vous voulez devenir médecin ou avocat, il faut étudier pour y arriver, mais il faut étudier pour devenir un bon médecin ou un bon avocat. Pas uniquement pour réussir, mais pour votre vie future, et dès que cette vision des choses surpasse la « flemme » tout devient beaucoup plus clair et plus facile à vivre. 

 

Advertisements

2 Comments Add yours

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s