Comment réviser l’histologie?

Hello!

Je vous retrouve pour une fiche venant de l’ancienne Dropbox: Comment étudier l’histologie! J’espère qu’elle pourra vous guider dans l’étude de cette matière assez complexe 🙂

 

Quésako l’histologie?

L’histologie est l’étude des tissus biologiques.

Elle a pour but d’explorer la structure des organismes vivants, les rapports constitutifs et fonctionnels entre leurs éléments fonctionnels, ainsi que le renouvellement des tissus.

En gros, c’est l’étude au microscope des tissus et des cellules qui composent un organisme.

Elle permet d’identifier les caractéristiques microscopiques (qu’on ne voit pas à l’oeil nu) de nos tissus, et donc en médecine cela permet de comparer des tissus sains à des tissus pathologiques et de découvrir les processus qui sous-tendent les pathologies (c’est beau non?)

Il est donc normal de trouver cette matière dans tous les cursus médicaux (qu’elle soit poussée ou non).

La branche « pathologique » de l’histologie se nomme l’« anatomie pathologique » (et non pas histologie pathologique comme on pourrait le croire).

 

Comment je l’étudie?

Tout d’abord, pour l’histoire, il faut savoir que j’ai de l’histologie dans mon cursus depuis le deuxième quadrimestre de ma première année, j’ai donc eu le temps de m’y adapter, de trouver une méthode qui correspondait bien à la matière mais aussi aux attentes de mon professeur et de ses examens (ce qui est un peu le but aussi).

En première année j’ai donc eu les bases de l’histologie sur tous les tissus (que ce soit le tissu nerveux, osseux, cardiaque, etc.).

Ensuite, en deuxième et troisième année (seulement le premier quadrimestre de ma troisième année) j’ai eu des cours d’histologie « spéciale » qui correspond à une approche approfondie de tous les tissus selon le module d’étude dans lequel j’étais (histologie du système nerveux et des organes des sens dans mon module neurologie par exemple).

—> Petite information importante: Il faut savoir que mon professeur d’histologie met à notre disposition des diapositives extrêmement bien faites ainsi qu’un syllabus (notes de cours écrites) extrêmement complet.

Il est donc facile pour moi d’avoir assez de ressources pour mon étude sans devoir acheter un quelconque bouquin.

Pour la partie théorique:

> Mon étude se base donc essentiellement sur les diapositives avec lesquelles je vais en cours et que je complète avec les explications de mon professeur.

> Plus tard, comme travail personnel, je complète encore cette base de cours, que sont les diapositives, avec le syllabus (j’y ajoute les infos manquantes, non mentionnées en cours oral).

=> A la fin, j’ai donc un support plus que complet, imagé et structuré.

Je me rends bien compte que tout le monde n’a pas un tel support de cours, il faut donc en premier lieu essayer de se le créer, et avant tout, pour moi, il faut un support visuel pour comprendre l’histologie, car c’est en voyant les cellules, les arrangements entre structures que vous pourrez comprendre les textes interminables expliquant la matière.

=> Donc si vous n’avez pas accès, via votre faculté, à des images, des coupes digitalisées, des diapositives avec des représentations, je vous conseillerais de consulter des sites internet ou d’acheter un bouquin qui pourrait vous guider ou encore d’aller en consulter un à la bibliothèque.

> Ensuite après avoir créé mon cours, le plus complètement possible, je l’étudie une première fois, à « vif » c’est à dire en lisant et en essayant d’assimiler un maximum d’informations de mon support.

> Après cela, je laisse la matière un peu se tasser, s’ancrer dans ma mémoire.

> Quelques jours plus tard, je reprends mon cours et je regarde ce qui est resté dans ma mémoire, et ce qu’il ne l’est pas.

—> Je réalise alors des fiches pour tout ce qui est trop peu mémorisé, trop difficile et tout ce qui est tuyaux (c’est à dire: à forte chance de retomber à l’examen)

Dans mes fiches, je fais des listes de caractéristiques, des petits schémas, des tableaux comparatifs, et je me « challenge » de faire tenir des chapitres entiers sur des petits cartons (oui je passe mon temps libre à découper des boites de céréales).

> Je fais donc des fiches concises de mémorisation, ensuite je les étudie, encore et encore.

Vient le moment où je fais le bilan, je compare ma mémoire acquise à mon cours, et je regarde si j’ai bien tout retenu, et si j’ai encore des lacunes je les ré-étudie.

> Ensuite pendant mes révisions pré-examens, je relis mon cours complet et je ré-étudie mes diapositives et mes fiches.

En tenant compte du fait que tout au long de cette étude je me suis auto-évaluée plusieurs fois (voir fiche sur l’auto-évaluation) pour être sûre de bien suivre le bon chemin.

 

Pour la partie pratique:

C’est à dire la partie où il faut reconnaitre des coupes, reconnaitre l’histologie en images et ne pas seulement répondre à des QCMs uniquement écrits.

J’ai accès à beaucoup de ressources en ligne avec plusieurs lames selon les chapitres, et des petits QCMs pour tester mes connaissances sur ces lames.

—> Je passe pas mal de temps à faire ces lames, à les analyser, à essayer de comprendre l’organisation des structures tout en mettant en corrélation mon cours théorique.

Ensuite pour l’étude, j’imprime les quelques diapos avec les lames qui risquent de tomber à l’examen et je fais jouer ma mémoire visuelle (merci, la mienne est bonne).

Je me teste en prenant des lames « vierges » de toute annotation et j’essaye de trouver toutes les caractéristiques, de reconnaitre de quel organe ça provient, etc.

Ici aussi internet ou un livre peuvent vous être utiles si (et uniquement si) vous ne disposez d’aucune ressource.

 

Quelques trucs et astuces pour améliorer votre étude:

Deux sites internet pouvant vous être utile:

> http://webapps.fundp.ac.be/umdb/histohuma/histohuma/

> http://audilab.bmed.mcgill.ca/HA/html/HAintro_F.html

!! Avant d’acheter un bouquin, surtout en histologie, soyez sûr d’en avoir réellement besoin.

Si vous désirez vraiment en acheter un, choisissez plutôt celui conseillé par votre professeur.

(N’oubliez pas qu’il y a l’option plus abordable et raisonnable d’aller consulter ceux-ci à la bibliothèque de votre faculté).

 

Un livre:

Capture d_écran 2017-09-14 à 12.23.46Je ne l’utilise pas, mais j’utilise l’atlas de physiopathologie qui est très bien fait (même collection).

Je pense (mais ce n’est que mon avis, et n’ayant pas testé le livre c’est tout à fait subjectif) que cela peut être un bon compromis si on veut un livre à tout prix (mais qu’on ne veut pas mettre n’importe quel prix, jeu de mot bonjour)

A partir de 51 sur Amazon.

C’est encore une fois cher, et pour moi on peut trouver de bonnes alternatives à l’achat d’un livre.

 

Petit guide de l’étude efficace de l’histologie:

  1. Faites vous un cours approprié (selon l’enseignement de votre professeur et la manière dont vous serez interrogé à l’examen, c’est à dire sur du visuel, du théorique, les deux).
    Bonjour
     
  2. Une étude approfondie de la théorie est essentielle, mais aussi très rébarbative, il ne faut donc pas se faire des marathons d’une telle étude, au risque de se fatiguer très rapidement, il vaut mieux la coupler avec une autre matière plus simple et alterner les deux.
    Ca va?
     
  3. La réalisation de fiches mémoires peut vous aider à structurer votre cours à et identifier les points difficiles de celui-ci.
    Tu fais quoi dans la vie?
     
  4. Plusieurs relectures et un entrainement visuel sont nécessaires pour être aussi bon en théorie qu’en pratique (si les deux vous sont demandés).
    A part surligner les textes de blog?
     
  5. Une bonne écoute et une participation active aux travaux pratiques (si vous en avez), cela permet de poser des questions, d’y comprendre des choses floues, et le mieux est d’y aller en ayant déjà étudié sa matière.
    Si c’est le cas, laisse un commentaire
     
  6. Ne pas oublier, comme ailleurs, de s’auto-évaluer. Que ce soit par des QCMs d’anciens examens, ou par des petites fiches à double sens (une face avec une image, l’autre face avec le nom de la structure à reconnaitre).
    Comme « licorne » Bisous
     

 

Un petit quizz pour la fin:   

 Capture d_écran 2017-09-14 à 12.24.01    

 

 

Capture d_écran 2017-09-14 à 12.24.47

Advertisements

6 Comments Add yours

  1. laurarobaye dit :

    Ah, tu touches ma corde sensible avec l’histologie ☺️J’en avais déjà eu pas mal en 1e, surtout de l’histoire végétale et l’an passé j’ai eu une bonne dose d’histologie animale 😀 J’en garde un très bon souvenir mais je ne pense pas que j’en aurai encore beaucoup dans mon cursus (j’aurai encore des cours de morphologie fonctionnelle mais fini histologie pure et dure 😮 )
    J’ai eu la chance d’avoir un prof qui nous avait fait un beau syllabus avec des dessins mais pas d’annotations donc je prenais plein de notes quand il faisait son exposé théorique et maintenant il est super complet. Apres son exposé théorique il nous énumérait les structures à repérer sur les coupes et on avait le reste du cours pour regarder au microscope et j’en prenais note sur des feuilles à part. À ce moment-là je regardais si je trouvais toutes les structures citées par le prof. Quand je rentrais à la maison j’allais sur Cytomine et je cherchais à nouveau les structures dont je faisais de captures d’écran (j’ai 30000 sous-dossiers dans mon fichier histo 😌). Pour l’examen il m’a suffi de repasser les captures d’écran en revue et de relire le syllabus. Sur le coup ma mémoire visuelle m’a été d’une grande utilité 😀
    Comme je n’ai pas eu le cours de 2e où on voit les tissus fondamentaux donc le prof m’a conseillé d’acheter l’atlas d’histologie fonctionnelle de Wheater et j’avoue qu’il m’a été d’une grande aide (heureusement parce qu’il a couté un bras) 😌
    Merci pour tous les beaux articles que tu publies, c’est toujours un plaisir de te lire 😎

    Liké par 1 person

  2. Un article qui va m’être très utile ! J’aime beaucoup l’histologie mais je pense que je m’y prends mal pour l’apprendre… Je vais donc essayer de mettre tes conseils en pratique, merci :*

    J'aime

  3. Ah la la, l’histologie… Ma bête noire en PACES! C’est d’autant plus drôle que, sans être totalement une adepte, j’aime bien l’anapath… Comme quoi, on change, en médecine!

    Sinon, j’aime beaucoup ton blog! C’est très ludique et pratique, et inspirant pour quelqu’un comme moi qui vient de se lancer dans la blogosphère 🙂

    J'aime

    1. Camyduts dit :

      Oh merci! J’avoue c’est drôle d’avoir l’histologie en horreur et d’aimer l’anapath 🙃 Mais bon c’est pas vraiment pareil quand même on va dire ça comme ça 🤷🏼‍♀️😂 Je suis contente que ça puisse inspirer, j’en attendais pas tant 😮

      J'aime

  4. Epiphane Konan kouadio dit :

    Je tiens juste à dire bravo et merci. Personnellement tes conseils et astuces me font plaisir.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s