Ma méthode de travail

Hello!

Alors voici un article qui va surement être des plus longs, mais au moins ce sera complet! Je vous ai donné la possibilité de me poser toutes vos questions sur ma méthode via Instagram, et dans cet article je vais essayer de vous livrer tous mes « secrets » et bien sûr de répondre un maximum à vos questions.

Je tourne cet article plutôt comme une ligne du temps. Je vais d’abord vous parler de ma méthode en première année, ensuite en deuxième et en troisième année, et enfin lors de la fin de troisième et pendant ma quatrième année. Il y aura donc 3 grosses parties à cet article, libre à vous de ne lire que celle qui vous intéresse!

Je vais aussi rappeler les cours que j’avais pendant ces années, pour que vous voyiez un peu pourquoi ma méthode a changée pendant ces 4 ans. Je ne vais pas contre pas parler du fait d’avoir doublé ma première car à cette époque je n’avais tout simplement pas de méthode! Si lire un peu sur mon expérience de doublante vous intéresse, vous pouvez toujours le faire ici et ici 🙂

Je vais aussi essayer d’illustrer cet article par des photos de mes notes, pour que ce soit tant explicatif que visuel. Donc posez vous bien, prenez un thé (ou un ice tea) et c’est parti…

Ma première année: Les cours généraux des études de santé

Les cours

Lors de la première année (d’ici là le programme a peut être légèrement changé), les deux quadrimestres étaient bien distincts. Le premier consistant en des sciences de base, et le second en des sciences « médicales ».

Au Q1 j’ai donc eu cours de Biologie, Physique et Chimie ainsi que de Démarche scientifique. Ce sont des gros cours globaux comportant toutes les facettes de ces sciences (autant de la chimie organique que de la minérale, de la physique mécanique mais aussi de l’optique,…) mais il y a un seul examen par matière, et ce n’est qu’un seul prof par matière, donc j’ai bossé ces cours de la même manière pour les différentes parties.

Au Q2 j’ai eu cours de Biochimie, Physiologie, Anatomie, Histologie, Dimensions psycho-sociales de la santé, Epidémiologie et enfin Anglais.

Vous imaginez bien que ma méthode en Histologie était déjà fort différente qu’en Chimie, je vous détaille ça.

Ma méthode

Pendant le premier quadrimestre, vu les cours très théoriques mais exigeants aussi beaucoup d’exercices, j’ai d’abord réalisé des synthèses des cours oraux à la main. J’ai toujours eu l’esprit fort synthétique et le besoin d’écrire mes cours. Je reprenais donc toutes les notions théoriques importantes uniquement.

P1000072

Vous imaginez bien que des cours de physique, chimie, et un peu moins biologie, ça ne s’apprend pas qu’avec la théorie! J’ai donc réalisé le maximum possible que je pouvais faire d’exercices, jusqu’à m’en sortir pour tous. Pour ça j’ai utilisé les livres de références conseillés par ma Faculté, c’est à dire le Kane en Physique, le Campbell en Biologie, Le McMurry en Chimie organique et les deux Hill pour Chimie générale et Chimie des solutions.

Après avoir réalisé tous ces exercices au long du quadrimestre, j’ai révisé mes notes théoriques pendant les révisions et refait les exercices les plus importants, ainsi que les anciens examens disponibles. Je pense que c’est le quadrimestre où j’ai eu le plus l’occasion de « repasser » sur ma matière, vu les jours qu’il y a avait entre les examens en janvier.

Malgré tout ce travail (j’avais la pression de ne pas y arriver vu que je venais de doubler) je n’ai pas eu des notes dingues à ces 3 examens. Sauf en chimie où je suis plutôt fière de mon 15 et des poussières 😀

Il y a avait un 4ème cours, qui consistait en un cours sur Internet, avec surtout une démarche d’observation, je n’ai donc pas vraiment étudié ce cours là, je l’ai d’ailleurs réussi lors de ma première première.

Ensuite est venu le second quadrimestre, avec des cours jamais abordés hors des études de médecine. En effet, de la chimie ou de la biologie on en fait en secondaire (= Collège + lycée) mais de l’anatomie ou de l’histologie, c’est tout nouveau!

J’ai donc fait ce qui me semblait le plus approprié

  • Des synthèses à la main en Anatomie, car pour moi l’anatomie ça s’apprend surtout en dessinant! Avoir un bon référentiel permet aussi d’aller plus loin, perso je suis Team Netter forever !
  • J’ai étudié directement sur les diapositives en Histologie, Biochimie et Histologie (sur lesquelles je prenais note au crayons en cours oral, puis je remettais au propre au stylo en rentrant chez moi). Les illustrations sur les diapositives des professeurs m’étaient fort utile pour comprendre, je ne me voyais donc pas utiliser d’autre support que celui qui nous était fourni.
  • Pour les petits cours j’étudiais aussi sur les diapositives, mais encore une fois ce sont des cours que j’ai réussi à la « one again » en première première, donc je préfère ne pas trop donner de conseils là dessus…

P1000079P1000071

Vous voyez directement que je n’utilise pas les syllabus (= livres écrits par le professeur donnant toute la matière = le cours oral en écrit en somme) car pour moi c’est beaucoup trop dense, je n’arrive pas à retirer l’important du plus futile… C’est donc des pages que je m’épargne à étudier!

En ce qui concerne les « tours » fait dans les cours, je dirais que j’ai eu l’opportunité de voir 2 fois ma matière hors révisons, et puis une fois plus en profondeur en révisions juste avant les examens. Vous verrez plus tard dans cet article mais ça ne fonctionne plus comme ça maintenant vu la masse de travail qui est passée du simple au triple !

Niveau planning, en première j’allais à tous les cours, je rentrais chez moi pour remettre en ordre mes cours (vu que je faisais tout à la main) et puis j’avais quand même plus de temps libre que maintenant. Je sortais plus, avec mon copain on faisait pas mal de choses!

Niveau TPs et séances d’exercices, ça ne m’a jamais débordé, j’ai toujours eu le temps de tout combiner, et j’ai l’impression (ça commence à remonter loin) que je ne faisais pas vraiment de planning, je m’assurais juste de voir tous les cours et d’être à jour!

La deuxième et le début de la troisième année: L’Homme normal et l’abord à la pathologie

Les cours

Ensuite est venue la deuxième année, je vais parler de celle-ci mais aussi du premier quadrimestre de troisième année, car le fonctionnement est identique et j’ai conservé la même méthode à quelques choses près. Pour une vision plus claire des cours: Ici !

Les cours en deuxième année sont: Neurophysiologie, Immunologie générale, Microbiologie, Virologie, Anglais, Anatomie pathologie et Génétique médicale (ce sont les cours que dorénavant je vais appeler « petits cours« ) et à ça s’ajoute les modules Cardiovasculaire, Pulmonaire, Néphro-urinaire, Hématologie, Système cutané, Système digestif, Endocrinologie-métabolisme et Génital. En plus de cela il y a des TPs en Anatomie pathologique, en Anatomie des modules, en Physiologie des modules et en Histologie des modules.

Les cours du premier quadrimestre de troisième année sont Radiobiologie/Radioprotection, Pharmacologie générale, Psychologie médicale, Psychologie pathologique (que j’appellerai « petits cours » aussi) et ensuite les modules Système nerveux, Appareil locomoteur, Homéostasie, Immunologie. Il y a aussi des TPs en Neuro-anatomie, en Anatomie locomoteur et en Histologie.

Les modules sont constitués à chaque fois de:

  • Anatomie
  • Histologie
  • Embryologie
  • Sémiologie
  • Biochimie-physiologie
  • APP = Séances de cas clinique à schématiser sous forme de schéma physiopathologie en vue de préparer l’oral intégratif (j’y reviens)
Vous comprenez directement que la première à côté de ça, c’était une promenade de santé, semée de clous en feu, certes, mais ici les clous sont épais comme des troncs d’arbres et le feu c’est de la lave 🙂

Ma méthode a donc du changer!

Ma méthode

J’ai donc une méthode « spécifique » pour chaque sous partie.

C’est à dire que les petits cours, souvent soit je travaillais directement les diapositives du professeurs en prenant note à la main dessus et en les remettant au propre par la suite, soit je faisais une synthèse à la main (comme en immunologie Bac 2 par exemple). Franchement ça dépendait de comment le prof avait organisé son cours sur les diapositives.

Pour les modules selon la partie du module je travaillais un peu à la même manière qu’en première. C’est à dire sur les diapositives pour Histologie, Biochimie-physiologie, mais aussi pour la sémiologie. Pour l’Anatomie j’ai toujours continué à faire des schémas, à dessiner et à annoter (pour moi c’est vraiment LA méthode).

P1000076P1000092

Vous voyez donc que je n’ai pas « fiché » tous mes cours, que je ne fichais à l’époque que ceux qui n’étaient pas présentés d’une manière que je puisse directement étudier.

Quelques précisions:

  • J’ai utilisé le syllabus du prof de Neuro-anatomie, d’abord parce que ce prof je l’aime beaucoup, et que sa manière d’organiser le syllabus me convenait (pour une fois) et parce que j’avais envie d’emmagasiner toutes les informations possibles car la neuro à l’époque c’était mon but, j’avais donc envie de très bien réussir l’examen!
  • En 2ème année je faisais beaucoup de fiches « schémas » et j’utilisais souvent des cartons pour les faire, va savoir pourquoi!
  • En 2-3ème année j’ai commencé à utiliser beaucoup plus mon ordinateur, pour faire ma prise de note et quelques synthèses, c’était le prémisse de ma méthode actuelle!

P1000091P1000077P1000088P1000089

  • En troisième j’ai aussi découvert la nécessité de ré-écrire mes notes pendant les révisions, j’ai donc fait des synthèses plus succinctes au crayon « vite fait » sans propreté absolue en voulant juste me re-mémorer les choses importantes et en voulant les fixer correctement. L’important c’est pas la beauté des notes, mais ce qu’elles apporte à notre apprentissage!
  • J’ai aussi réalisé des fiches sur fiches Bristol pour mes cours de Psychologie, je trouvais le format adapté.

P1000096P1000095P1000094

Ce qu’il faut retenir de tout ça, c’est que j’aime adapter le format de mon support d’étude au cours que j’aborde! À comment la matière est donnée, aux supports de cours disponibles de base, c’est très variable d’un professeur à l’autre!

Vous pouvez donc voir la masse de travail qu’il y avait pendant ces quadrimestres, je n’ai donc pas eu le temps de « repasser » sur ma matière. C’est une question que j’ai eu énormément, « combien de tours fais-tu » et bien 2 voir 3: C’est à dire 1 quand je vais en cours et que j’écoute le prof (oui je le compte pour 1 car c’est au moins 60% de mon apprentissage j’ai de la chance), un deuxième quand je remets mes cours en ordre, et enfin un troisième pendant les révisions, voir un quatrième si on compte la relecture rapide les 2 jours avant l’examen! Avant les révisions je ne connais donc pas si bien ma matière, j’ancre vraiment le tout assez proche des examens!

C’est aussi pendant ces années là que j’ai commencé à faire des plannings plus organisés, à vraiment « tracker » mes cours et où j’en étais, maintenant c’est devenu une habitude mais ça s’est acquis au fil du temps. Mes plannings ne sont pas strictes, je ne note pas les horaires, juste ce que j’ai à faire, des sortes de TO DO LIST en somme! Je parle de comment faire un planning pour les révisions ici !

Je vais répondre ici à quelques questions plus « précises » que j’ai reçues:

  • Non, au risque de vous décevoir, je n’ai pas de code couleur! Je fais souvent une suite « logique » de couleur type arc en ciel. C’est à dire que si je surligne une ligne en jaune, la suivante je la surlignerai en orange, puis en rose, puis mauve,… J’essaie par contre de mettre tout ce qui est traitement en vert (va savoir pourquoi) !
  • Je prends note à l’ordinateur. À l’heure d’aujourd’hui, je fais très peu de choses à la main, alors que vous avez pu le voir, avant je faisais presque TOUT à la main! La méthode ça évolue 🙂
  • Mon type de mémoire est d’abord auditive, ensuite visuelle (d’où l’organisation de mes fiches et l’intérêt des couleurs pour faire ressortir l’essentiel) mais aussi manuscrite, je ré-écris souvent des choses en révisions pour les faire « mieux rentrer »
  • Je ne sais pas apprendre par coeur, il faut toujours que ça aie un fond de logique pour moi! Et si jamais il n’y a pas de logique, j’essaie de trouver un moyen mnémotechnique, mais au fond il y a toujours une explication à ce qu’on apprend!
  • Je ne compte pas le nombre de pages que j’étudie par heure, ça dépend du cours, si il est simple ou non, si je l’aime ou pas,… Ca peut donc varier de 4 pages par heure à parfois 18! C’est vraiment pas ça le but quand on étudie je trouve, de « compter les pages par heure » mais plutôt ce qu’on a retenu sur une heure! Vous aurez donc compris que je ne compte donc pas non plus le temps que je passe sur un cours, ça dépend vraiment!

La fin de troisième et la quatrième année: L’Homme malade: ENFIN DE LA MEDECINE DE LA VRAIE

Les cours

A partir du Q6 (février de BAC3) commencent les cours cliniques, ceux où on apprend toutes les maladies et tutti quanti!

Voici la liste des cours de troisième: EBM (Evidence Based Medicine), Microbiologie médicale, Virologie clinique, Diagnostic et thérapeutique, Oncologie, Cardio, Pneumo, TP réanimation, Médecine générale.

Les cours de quatrième année: Génétique clinique, Gesta-Néonat, HIAI (Hématologie – Rhumatologie – Infectiologie et Immunologie), Endocrinologie-diabétologie, Néphrologie, Dermatologie, Gastro-entérologie, Urologie, Gynécologie, Déontologie.

En plus des cours, il y a 4 demi-journées de stage d’observation par quadrimestre.

De plus, depuis la deuxième année, à chaque session d’examen il y a un oral « intégratif » j’en parlerai plus loin pour ne l’aborder qu’une fois. Par contre je pense que cela ne concerne que mon université.

Ma méthode

Encore une fois, selon les cours, j’utilise les diapositives du professeur ou je fais des synthèses. Par contre, c’est à partir de ce moment que sont apparues les fiches, comme vous les connaissez par mon Instagram, les fameuses fiches de pathologie! Vous allez voir qu’en 1 an, elles ont aussi évoluées!

Je réalise encore quelques synthèses à la main, mais moins, ça dépend vraiment du cours!

Par contre, ma prise de note à vu le jour à ce niveau, quelque chose de structuré déjà de base, de « joli » et de complet (plus complet que les fiches). Le travail, vu sous cet angle, de faire une belle prise de notes et des fiches peut sembler double emploi, mais au final c’est ma manière de « passer deux fois sur la matière » en une seule fois! Je fais donc ma prise de note à l’ordinateur aux cours, je la remets au propre et ensuite j’en fais des fiches.

P1000083P1000084

Ce qu’il est important de savoir, c’est que les fiches de pathologie comme vous les connaissez, je ne suis pas seule à les faire. Nous sommes un groupe de 3 et nous nous répartissons le travail, ce qui explique que je ne sois pas surchargée! Par contre je repasse d’office sur toutes les fiches pour les mettre à mon gout et les relire, dans l’optique de cette double lecture du cours en une! En un an elles ont évoluées et j’ai maintenant trouvé la manière dont j’aime les faire à 100%!

P1000101P1000104P1000106

Je fais donc tout ce travail avant les révisions. En révisions je n’étudie que les fiches et je les surligne. Parfois j’annote deux trois notions en plus! Pendant cette étude je projette les diapositives du professeur sur mon ordinateur pour avoir la matière autrement devant les yeux (je ne sais pas si ça m’aide mais j’ai toujours fait comme ça, de plus ça évite de les imprimer)!

je classe toutes mes fiches dans des classeurs (obvious) et je les conserve dans ma chambre. Avec tous mes cours depuis la première j’en suis à pas moins de 60 classeurs, vous imaginez bien que je ne stocke pas tout ça dans ma chambre, c’est dans une autre pièce, mais j’ai toujours à portée de main mes synthèses et mes fiches!

P1000112

L’oral intégratif

Alors Quésako?

Il s’agit d’un oral devant 2 (Q5 jusque Q9) ou 3 (Q3-Q4) professeurs qui ont donné cours lors du quadrimestre concerné (vous aurez compris qu’une année c’est 2 quadrimestres et que donc le Q6 c’est le deuxième de la troisième année…).

L’oral du Q3 au Q5: Il s’agit d’un oral à visée « physiopathologique ». On tire une vignette « clinique » d’un patient fictif, et on doit réaliser un schéma physiopathologique sur le cas qui nous est proposé, à présenter aux professeurs de notre jury. Ensuite les professeurs nous posent des questions sur toute la matière vue lors du quadrimestre (et parfois sur les quadrimestres précédents). C’est ultra stressant mais pourtant c’est ce que je préfère, je trouve que ça évalue pas mal nos compétences même si ce n’est pas tout à fait équitables car certains jurys sont plus durs et certaines vignettes sont plus vicieuses!

L’oral du Q6 jusqu’au Q9: Là il s’agit d’un oral de « pathologie ». On tire deux vignettes clinique (une par professeur, sur la matière qu’il donne lui en cours) et on doit discuter du cas clinique (présentation du cas, compléter l’anamnèse, examens complémentaires à réaliser, traitement,…). C’est plus une discussion qu’un interrogatoire comme en Bac. On a vraiment l’impression d’être considéré comme un futur médecin et pas comme un vulgaire élève (enfin c’est le sentiment que j’ai toujours eu).

Du coup je le prépare comment? Simplement en refaisant toutes les vignettes déjà tombées les années précédentes (souvent les élèves postent leur vignette sur le groupe Facebook et elles tournent d’année en année). Je les refais toutes chez moi et j’y réponds comme si j’étais à l’oral. Je ne revois donc pas toute ma matière, mais je vois plus les cas dans une perspective clinique. C’est là que le MikBook peut s’avérer intéressant pour des étudiants ne passant pas les ECNi! J’ai toujours bien réussi en faisant de la sorte!

De manière plus synthétique:

J’apprends donc mes cours sur des fiches le plus souvent actuellement, mais ça n’a pas toujours été le cas. Ma méthode a bien évoluée depuis que je suis entrée en médecine. J’ai toujours essayé d’adapter mon support à ce que je pense être le mieux pour apprendre un maximum la matière, même si on ne connait jamais tout à 100% en médecine!

Je n’ai jamais utilisé de méthode particulière comme celle des « J » (que je ne connais d’ailleurs pas bien mais dont je sais que je n’ai pas le temps de l’appliquer).

Je me base essentiellement sur le même schéma à chaque fois: Aller en cours et prendre notes – Remettre au propre – Faire une fiche si besoin ou une synthèse à la main – Apprendre à presque 100% en blocus – Relire juste avant l’examen!

Comme vous avez pu le voir, faire mes cours par moi même est important, ici en Belgique on n’a pas les collèges comme en France, car les examens sont basés sur la matière du professeur et il n’y a pas d’ECN à la fin (ce sont des concours propres aux différentes Facultés).

En blocus je me base surtout sur un bon planning et sur le fait d’avoir tout en ordre avant celui-ci: Voici un article qui vous explique un peu plus comment ça se passe dans ces moments là !

Je n’ai pas envie de vous donner de conseils sur le stress, car je suis une des personnes les plus stressées par ses études au monde 🙂 Sorry pour le coup!

Pour ce qui est de comment je réalise mes fiches, j’ai déjà fait quelques articles sur les fiches que je pouvais faire avant de réaliser les « Fiches de pathologie », j’ai fait un « Tuto » dans mes stories à la Une Instagram, il suffit d’aller dans la story épinglée « Study time ». Une vidéo arrive aussi sur IgTV!

Quelques questions:

  • Je n’ai pas vraiment d’emploi du temps « type » mais j’ai essayé de vous stigmatiser 3 journées différentes que je peux avoir, tout ça sur mes 3 derniers posts Instagram! Je vous mets le premier de la série de 3 ici !
  • Pour avoir des synthèses jolies je pense surtout que la mise en page sur ordinateur fait le tout, et si on fait ses notes à la main, il faut que ce soit aéré et coloré. Maintenant si votre mémoire n’est pas visuelle, ne perdez pas de temps à faire des notes dignes de Léonard Da Vinci! Le but c’est d’étudier par de faire des oeuvres d’art 🙂
  • Combiner les études de médecine avec un job étudiant est faisable si le job vous prend peu de temps! Du style un jour de weekend par semaine ou une ou deux soirées par semaine,… Personnellement j’ai la chance de pouvoir travailler mes cours à mon travail, j’ai bien conscience que ce n’est pas le cas de tout le monde!
  • Donner des TPs, c’est souvent bien, car ça permet de garder en mémoire des choses apprises précédemment, c’est souvent combinable avec les études (en tout cas dans ma Fac c’est prévu), personnellement je donne des TPs depuis que je suis en deuxième et ça ne m’a jamais empêché de bien réussir!
  • Le temps libre c’est super important, je vous en parle peu car j’en fais quelque chose de très perso, quand je sors ou que je fais autre chose, mais ça fait du bien. Le seul conseil que j’ai à vous donner c’est que dès que vous prenez du temps libre, prenez le à 100% sans penser aux cours, sinon vous allez culpabiliser et vous ne vous reposerez pas l’esprit! Du coup vous aurez encore plus besoin de temps libre après. Je sais que c’est dur mais il faut essayer de séparer les études et le temps hors étude (je ne dis pas que j’y arrive parfaitement)!
  • En ce qui concerne la gestion de la fatigue, il n’y a qu’une recette miracle: DORMIR ! En dormant on fixe la matière qu’on a apprise! Perso je dors au moins 7 heures par nuit en Blocus (parfois moins en semaine parce que je suis un oiseau de nuit mais j’arrive en juillet avec la tête d’un zombie d’un film mal réalisé…)
  • On me demande beaucoup comment je me motive quand je n’ai pas envie, quand le cours est trop difficile,… Je n’ai pas vraiment de secret… Souvent je pleure toutes les larmes de mon corps (glamour), devant un film cul-cul où le héros meurt par exemple, ou en écoutant des chansons tristes d’ado (tu vois le style de chanson de 2011 que t’écoutais en boucle dans ta période pseudo émo-rock quand ton copain skateur à frange t’avais larguée pour ta pote? Bah ce genre là). Ensuite je me dis que je fais des études difficiles, mais que je vais un jour faire un des plus beaux métiers du monde. Puis j’en parle à mes parents ou à mon copain, parce que se sentir soutenu(e) ça fait vraiment du bien!
  • Pour rester focus j’ai une habilité personnelle de base je pense, je me déconcentre peu, sauf dans mes très mauvais jours. Par contre j’ai découvert l’application Flipd cette année, qui ressemble à Forest (que je n’ai jamais testé) mais qui est GRATUITE, et ça pour moi c’est important, parce que Forest ça me donnait super envie, mais j’avais pas envie d’acheter une Carte Apple à 15€ juste pour l’installer! Du coup j’ai découvert Flipd que j’utilise beaucoup en blocus, on peut même participer à des « groupes » d’études (rejoins le mien ici), et tracker tout son temps en fait! On peut bloquer notre téléphone, c’est super chouette. Le seul bémol? C’est uniquement en anglais, pas évident pour ceux qui ne le comprennent pas!
  • Et enfin, pour retenir en fin d’année ce qu’on a vu début d’année, le secret c’est de relire fin d’année ce qui a été vu début d’année (obvious peut être?) et surtout d’avoir eu un bon apprentissage de base! Mais vous l’aurez compris je ne suis pas la pro de la révision intense des cours vu que je n’ai le temps de passer dessus qu’une seule fois l’année…

Mon matériel

Je vais répondre ici à une question qui à ma grande surprise m’a été beaucoup posée! Quel matériel j’utilise et lequel est indispensable pour la Fac?

En première année, faisant tout à la main, j’étais une grande accro aux stabilos (de toutes les formes et couleurs). Forcément j’aimais beaucoup les différents stylos etc etc. Maintenant j’aime toujours autant mais pas forcément pour les cours (je te montre ce que j’en fais ici)!

Au cours de mes études, je suis passée sur ordinateur, assez progressivement en fait! J’ai eu la chance (et j’ai toujours) d’avoir un papa très généreux (merci <3) qui m’a offert un MacBook Pro en 2015, le pied! Depuis cet achat, je ne saurais me résigner à avoir un autre ordinateur, bien que certains soient tout à fait « anti-Apple »! Depuis Novembre 2017 j’ai le nouveau MacBook Pro (plus fin, et surtout plus léger et mon dieu quel bonheur!).

Donc si vous devez investir dans un ordinateur, évidemment je vous dirais que Mac en vaut la peine, mais ça c’est à chacun de se faire sa propre opinion, par contre LE conseil que je peux vous donner, c’est d’investir dans quelque chose de LEGER, quelque soit la marque! Car si vous êtes comme moi, vous allez le trimbaler avec vous PARTOUT! Depuis que j’ai changé ma vie est franchement mieux, je sens la différence!

Petite précision, je n’ai pas changé parce que le mien n’allait plus, mon ancien va toujours très bien, c’est juste que mon papa l’a récupéré, voilà voilà!

Ensuite forcément vous pouvez tout faire sur ordinateur et ne rien imprimer, mais personnellement (on les compte pour voir je crois que je suis à plus de 30) j’ai besoin d’étudier sur des feuilles et pas sur un écran! Pour se faire j’imprime mes cours, et donc un achat qui s’est imposé à moi en deuxième année à été une bonne imprimante! J’en parle ici si ça vous dit 🙂

Quelques photos de fiches pour la route, on est plus à ça près !

P1000103P1000102P1000100P1000086P1000069

En conclusion (AT LAST!)

J’espère que j’ai été assez complète (si ce n’est pas le cas, il faut que je me remette en question vu la longueur de l’histoire) et que j’ai répondu aux différentes questions que vous pouviez vous poser!

Si vous avez d’autres questions ou d’autres thèmes plus spécifiques que vous aimeriez que j’aborde, n’hésitez pas à me le dire!

N’hésitez pas non plus à apporter votre pierre à l’édifice et à commenter avec vos conseils, votre méthode, vos petites astuces pour étudier, on a jamais assez de conseils, et deux cerveaux valent mieux qu’un (alors je vous dis pas si on est plus que deux)!

A bientôt pour un nouvel article, xoxo !
Advertisements

2 Comments Add yours

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s