Mon premier stage : UROLOGIE

Hello !

Me revoilà ici pour vous parler de mon tout premier stage en tant que médecin stagiaire (un peu l’équivalent d’externe pour les français). Si vous n’aviez pas suivi, j’ai fini les cours théoriques et j’ai entamé mes stages le 1er février, et ce pour une durée de 16 mois. Je vous expliquais ici comment le reste de mes études allait se passer.

Mon premier stage est donc un stage de chirurgie, et je l’effectue dans le service d’Urologie (oui, l’uro est bien une spécialité chirurgicale) dans un hôpital de la périphérie Liégeoise (et non au CHU).

L’urologie, qu’est ce que c’est?

Quand je discute un peu avec mon entourage, qui est composé de personnes n’ayant rien en rapport avec le milieu médical, je me rends compte que l’urologie est une spécialité un peu méconnue du grand public. Beaucoup de gens connaissent le lien prostate-urologue mais beaucoup de gens s’arrêtent à ça !

L’urologie est une spécialité médico-chirurgicale (on fait autant du diagnostic clinique et du traitement clinique, que du traitement chirurgical, fait par l’urologue lui-même), qui s’occupe du système urinaires des hommes et des femmes (reins, uretères, vessie, urètre), mais aussi de l’appareil reproducteur masculin (prostate, vésicules séminales, testicules,…). C’est donc bien une spécialité mixte !

Typiquement, c’est l’urologue que vous consultez pour une infection urinaire (cystite, pyélonéphrite,…), un calcul au rein (lithiase, colique néphrétique,…), mais aussi pour des fuites urinaires, un prolapsus (descente d’organes : vessie, utérus, rectum), des troubles érectiles, une circoncision (phimosis ou rituel), une évaluation de la prostate (dépistage, prostatisme,…). Ce sont des problèmes soit typiquement masculins, soit tout à fait mixtes.

L’urologue est la personne qui diagnostique et/ou investigue le problème (il peut être le second recours après le médecin généraliste ou les urgences), ensuite le traite, soit à l’aide de mesures hygiéno-diététiques, de médicaments, ou encore à l’aide d’un acte chirurgical.

L’urologie est donc une spécialité très variée dans tous ses aspects.

Organisation du stage

J’ai des horaires précis le matin, mais je ne sais jamais quand je finis réellement, vu que cela dépend du programme opératoire de la journée. Je vais en consultation le lundi-mercredi-jeudi matin, le reste des journées je vais au bloc.

Je commence le lundi à 9h, le mercredi-jeudi à 8h30 et le mardi-vendredi à 8h15. Je finis entre 14h30 et 20h00 selon le bloc. Déjà cela, ça constitue un gros changement pour moi. En effet, quand j’avais cours, c’était soit la matinée, soit l’après-midi, mais jamais des journées complètes et encore moins aussi remplies que 8h15-20h00 !

En consultation, je suis avec le médecin, j’écoute le patient, je fais l’échographie si il faut en faire une, je prépare les demandes d’examens, et je discute avec le médecin du cas. À ma grande surprise, c’est une spécialité vraiment variée, on y voit autant des hommes que des femmes, des petits enfants que des personnes âgées, des pathologies tout à fait bénignes et parfois totalement malignes. J’ai trouvé en cette spécialisation un aspect que je veux retrouver plus tard quand j’exercerai : la DIVERSITÉ.

Au bloc opératoire, je me « brosse », et là si vous n’êtes pas dans le milieu médical vous allez me dire « késako? ». Se brosser est le fait de se laver les mains et de s’habiller stérilement pour opérer ou assister le chirurgien. On se brosse donc les mains au savon stérile avec une petite brossette, puis à l’alcool, puis on enfile une blouse et des gants stériles. Ensuite on ne peut plus toucher tout ce qui n’est pas stérile (d’où l’image du chirurgien qui se tient les mains près du corps). Mon rôle au bloc opératoire est de préparer la table, instrumenter (donner les bons instruments au bon moment), parfois tenir la caméra ou des pinces de coelioscopie, tenir les viscères, couper les fils, faire les sutures superficielles, mettre les agrafes, et apprendre ! J’ai la chance d’être tombée sur un stage génial, où tous les chirurgiens sont très pédagogues, m’expliquent tout ce qu’ils font, me font sentir les structures dans le corps,…

Si vous ne l’aviez pas encore compris, je suis enchantée de ce premier stage, j’apprends énormément, et je m’y sens vraiment bien !

Organisation de ma vie

Là par contre, ça coince un peu beaucoup… Ces horaires plus lourds qu’à mon habitude, mais surtout obligatoires me fatiguent énormément (avant en cours, si j’étais fatiguée je pouvais ne pas y aller et ça n’avait pas de conséquence, ici je suis obligée d’aller en stage). Je rentre chez moi, et la seule chose dont j’ai envie est de dormir ou d’aller sur Youtube avec un paquet de M&M’s… Pour ce qui est de cuisiner, ranger, faire le ménage, étudier, aller au sport, aller faire des courses,… Soit je n’ai pas le temps, soit je n’ai pas l’envie ! Je sors d’une grosse session d’examens, et là le fait de n’avoir aucun cours à remettre en ordre, aucun cours à ré-écouter, aucune vraie date d’échéance (je ne connais pas encore mes dates d’examen), cela me motive peu à me bouger les fesses.

Je viens donc de passer 3 semaines à glander après mes journées de stage, je n’ai presque pas ouvert mes cours, et j’ai été un flan pour tous les autres aspects de ma vie. Et ça, un mois c’est bien, mais je ne peux juste pas vivre comme ça…

Mon prochain stage est un stage de médecine générale, les horaires sont de type 9-19h, ce qui représente encore des énormes journées, mais il va falloir que je trouve un autre rythme, une bonne façon de fonctionner, car au final ce sont les horaires que j’aurai peut-être dans ma vie active plus tard. Pour essayer de palier à ce manque de motivation, je me suis créé un planning (peu fructueux pour le moment), le voici si vous voulez l’utiliser.

Je ne vais donc pas vous parlez de comment j’arrive à gérer stage et études en même temps, car pour le moment ce n’est clairement pas le cas, mais d’ici mars je vais essayer de m’y remettre à 100% ! Honnêtement mes résultats m’ont reboostée dans mes études, et je me dis qu’il ne me reste qu’1 an et demi !

Voilà pour ce qui est de ce premier stage, j’espère que j’ai répondu aux quelques questions que vous pouviez vous poser là dessus, et sur l’urologie en général ! A bientôt 🙂
Advertisements

3 Comments Add yours

  1. linemourey dit :

    Hello, j’adore lire ce genre de blog, le blog de médecin / futur médecin, j’en apprend toujours beaucoup ! Ma belle famille est dans le milieu médical: médecin, infirmier et moi je suis psychologue (qui traîne avec des psychiatres forcément). Et effectivement, 8h/20h, quels gros horaires !!! Bon courage et je reviendrai visiter ton blog maintenant que je l’ai découvert 😉

    A bientôt,
    Line de https://la-parenthese-psy.com/

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s