Mon deuxième mois de chirurgie : Chirurgie plastique et maxillo-faciale

on

Hello !

Je vous retrouve (enfin) dans un article pour vous décrire mon troisième mois de stage (mon second en chirurgie) qui n’était rien de moins qu’un très chouette stage !

Ce stage clôture mon passage en chirurgie, car même si quelques instants j’ai considéré le fait de faire l’urologie en tant que spécialisation (et donc de refaire quelques mois en chirurgie lors de mes stages à choix), cette idée m’est passée et je sais que je ne choisirai plus aucun de mois en chirurgie !

Qu’est ce que la chirurgie plastique et maxillo-faciale ?

On pense souvent que cette spécialisation consiste à refaire des nez et des seins à longueur de journée, mais ce n’est pas l’entière réalité. Je m’explique…

En chirurgie plastique le but est de « reconstruire » (contrairement à l’esthétique où il ne s’agit que… d’esthétique), donc forcément on refait des seins/nez/…, mais plutôt dans une optique de reconstruction (post-cancer, pour des malformations,…) surtout dans un CHU ! Bien sûr on fait aussi des opérations purement esthétiques (bien qu’elles aient souvent lieu en clinique privée…).

Le chirurgien plastique touche à tout, car une de ses spécialités est le « lambeau » c’est à dire prendre une partie du corps pour la placer ailleurs (en gros hein, ceci n’est pas une définition valable). Donc le chirurgien peut opérer sur toutes les parties du corps, pour reconstruire plein de défects. Cela fait de cette chirurgie quelque chose de très complet ! On opère des thorax, des membres, des abdomens,…

A côté de cela, il y a toute la partie « grands brûlés » car ce sont les plasticiens entre autres qui s’occupent d’eux. Ils font les escarrotomies, les greffes de peau,…

Lors de mon stage, en plus de la plastique, j’étais aussi rattachée au service de chirurgie maxillo-faciale. Cela concerne donc toutes les réparations des traumas de la face, mais aussi les opérations de la mâchoire, des orbites,…

Organisation du stage

C’était un stage fort prenant, avec des horaires fort décousus et matinaux. Je devais être à l’hôpital à 7h30 tous les jours, et à 7h10 le lundi pour faire le tour de la salle (aller voir les patients en post-opératoire et voir leur évolution). Mon rôle pendant le tour de salle est de prendre note de tout ce qu’il se dit pour pouvoir le notifier dans le dossier du patient. Personnellement, j’aimais arriver 10-20 minutes à l’avance pour préparer le tour de salle, savoir pourquoi les patients étaient présents dans le service, quelles opérations ils avaient eues,…

Ensuite les blocs opératoires commençaient à 8h. Il faut un stagiaire par bloc opératoire. Notre rôle est d’assister le chirurgien et les assistants (= internes). Honnêtement, dans un CHU on est souvent 3ème mains, c’est à dire qu’on est peu utile pour de vrai… Mais on assiste à plein de choses, et selon le chirurgien on peut apprendre beaucoup ! Parfois on opère juste avec l’assistant, on est donc seconde main (et donc un peu plus utile).

Les actes que nous pouvons faire au bloc sont généralement aspirer (en vrai tu es content quand tu peux tenir l’aspi qu’on soit honnête), tenir les écarteurs, passer les instruments (instrumenter en totalité parfois quand il n’y a pas d’instrumentiste), recoudre, mettre les agrafes, faire les pansements,… Ce sont de petites choses mais plus tu en fais plus ça passe vite et plus tu te sens utile.

Entre les opérations il fallait donc que j’écrive dans les dossiers informatisés des patients les informations recueillies lors du tour de salle le matin, vérifier si il y a des évolutions dans les biologies, demander un examen pour le patient,…

Parfois il n’y a pas assez de bloc pour les stagiaires (on était 3 en stage en même temps, coucou Solène <3) et à ce moment on peut aller en consultation avec un chirurgien. Là clairement on ne sert à rien, mais on voit l’autre aspect de la spécialisation, les pré-op, les demandes des patients, l’évolution sur le long terme,… C’est intéressant !

On peut aussi aller au centre des grands brûlés, pour voir les patients, et surtout les opérer (retirer leurs plaies = escarrotomies, greffes de peau,…). Personnellement, mon cas de TFS ( = travail de fin de stage) étant sur un grand brûlé, j’y ai été pas mal de fois, et j’aimais beaucoup !

Le vendredi après-midi il y avait les petites opérations en polyclinique. Elles sont faites sous anesthésie locale (retrait de grain de beauté, de kyste, plastie de cicatrice, reconstruction de mamelon,…). C’est assez chouette à voir, notre rôle est assez accessoire mais c’est encore une fois une autre facette du métier.

Mon avis sur la chirurgie plastique, et la chirurgie en général

J’ai trouvé que c’était un chouette stage, les gens étant super gentils et l’ambiance bonne, ça aide ! Mais ce n’est clairement pas une spécialité qui m’attire. Le côté soins des grands brûlés m’a beaucoup plu, mais pas forcement le reste.

En général, j’aime beaucoup l’ambiance du bloc opératoire, je trouve ça vraiment chouette de « faire quelque chose de ses mains » mais la chirurgie c’est trop pour moi. C’est trop peu de suivi patient, trop d’actes et trop peu de réflexion clinique.

C’est donc sans regret que je sais que je ne ferai pas la chirurgie, bien que ce soit des spécialités géniales (Adios la neurochirurgie) !

Quelques petits conseils pour un stage en chirurgie

  • Boire assez pour éviter les malaises (éventuellement porter des bas de contention)
  • Manger dès que possible entre les opérations des petits en-cas, parfois les opérations durent 8 heures et si on a pas mangé avant c’est galère
  • Porter des sabots confortables ou des baskets ultra confo (les miennes = des nuages)
  • Eviter les chaussettes ou avoir une paire de rechange dans son sac (le sang ça mouille et ça tâche, l’isobétadine aussi)
  • Utiliser des huiles essentielles contre les contractures musculaires
  • Porter un petit top sous la blouse se chirurgie (il fait froid dans les blocs)
  • Porter des lentilles si vous avez des lunettes (les lunettes ça glisse + ça fait de la buée)
  • Être super souriant, ça vous attire la gentillesse des infirmiers/infirmières + les aider si vous n’avez rien à faire et que vous zonez dans le bloc, plusieurs mains sont toujours plus utiles !
Advertisements

One Comment Add yours

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s