Ma 5ème année de médecine : Bilan

Hello !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler de ma 5ème et avant dernière année de médecine (omg la fin est proche vous y croyez ?).

Je vais décrire cette année  » charnière », comment j’ai travaillé, comment je l’ai vécue,…

Les cours et les examens

En 5ème année de médecine à Liège, on peut dire que c’est une année charnière, car en effet nous n’avons cours qu’au Q9 (de septembre à janvier) et ensuite nous n’avons que des stages au Q10 (février à juin). C’est donc une année divisée en deux parties, avec deux rythmes totalement différents.

Les cours du Q9 sont :

  • Neurologie (neurologie adulte, neurologie pédiatrique, neurochirurgie, neuro-génétique, urgences neurologiques)
  • Orthopédie (chirurgie orthopédique adulte et enfant, médecine physique)
  • Ophtalmologie
  • ORL
  • Pathologies chirurgicales générales, anesthésie et réanimation (principes généraux de chirurgie, chirurgie plastique, anesthésie)
  • Gériatrie
  • Psychiatrie (adulte et enfant)
  • Médecine légale

Nous avons donc 8 examens écrits en janvier, ainsi qu’un oral intégratif comme chaque quadrimestre (vous pouvez trouver ici une explication sur cet oral).

Les cours avaient lieu l’après-midi, laissant le temps de réviser le matin. Voici une semaine de cours (en sachant que rien n’est fixe tout peut changer mais ça suit un peu le même canevas toutes les semaines).

Capture d’écran 2019-07-22 à 19.07.53

Au Q10 nous n’avons pas de cours, mais quelques examens :

  • Réanimation (une journée de travaux pratiques avec certificat d’ILS à la clé + un examen type QCM à réussir fin mai)
  • Médecine interne OU Chirurgie
  • Pédiatrie OU Gynécologie-obstétrique 

Les examens abordent de la matière que nous avons déjà étudiée, des cours que l’on a déjà eus ! Notre Q10 est soit « chirurgical » soit « interniste », je m’explique :

Lors de notre 5ème et 6ème année de médecine, nous devons faire 16 mois de stages. 10 sont obligatoires, identiques pour chacun en ce qui concerne les types de stage, alors que 6 sont à choix libre. Nous devons donc tous passer par 2 mois de chirurgie (peu importe la sous-spécialité : cardio-thoracique, neuro,…), 3 mois de médecine interne (endocrinologie, cardiologie, infectiologie,…), 1 mois de gynécologie, 1 mois de pédiatrie, 1 mois d’urgences, 1 mois de médecine générale, 1 mois de psychiatrie.

Soit on commence par le bloc « chirurgie » composé des 2 mois de chirurgie, du mois de gynécologie, d’urgences et de médecine générale (ce que j’ai fait). Soit on commence par le bloc « médecine interne » composé des 3 mois de médecine interne, du mois de pédiatrie et de psychiatrie (ce qui m’attend à la rentrée jusque janvier). Ensuite après cela on peut effectuer nos stages à choix, que l’on choisi à 100% en vue des spécialisation que l’on veut tenter.

Les examens cités plus haut ont lieu durant ces mois de stage : L’examen de chirurgie pendant le 2ème mois de chirurgie (à peu près), l’examen de médecine interne pendant le 3ème mois de médecine interne (à peu près), l’examen de gynécologie pendant le mois de gynécologie et l’examen de pédiatrie pendant le mois de pédiatrie.

DONC nous n’avons pas tous examen en même temps ! J’ai personnellement eu examen de gynécologie le 28 mai et de chirurgie le 25 juin, d’autres ont eu chirurgie début avril et gynécologie fin février ! Nos cursus sont donc par là tous différents !! Idem pour le bloc médecine interne !

Les examens cités ici sont tous des oraux sauf l’examen de réanimation qui consiste en un QCM (il y a une journée de travaux pratiques pour obtenir le certificat ILS).

Mon organisation au Q9

Au Q9 j’entamais le cours qui m’a fait rêver, celui qui m’a poussé à commencer la médecine… La neurologie ! Je voulais donc me surpasser et réussir au mieux ce cours (et le reste). J’ai donc travaillé plus, été beaucoup plus à la bibliothèque que les années précédentes, et surtout… changé de méthode de travail !

J’ai toujours retapé tous mes cours moi-même à l’ordinateur ou à la main, fais des fiches complètes, des dessins, des fiches de pathologies,… et là j’ai décidé de tout arrêter ! J’ai décidé de prendre des synthèses de cours déjà faites de l’année précédente, et de directement travailler dessus ! Je suis donc allée en cours avec mon ordinateur pour prendre des notes (moches, voir ci-dessous) et ensuite je rentrais ou allais à la bibliothèque pour lire la synthèse que je possédais et ajouter les informations manquantes à la main.

Capture d’écran 2019-07-22 à 19.16.41
Notes prises en cours de neurologie adulte

Je pense que ça m’a permis de perdre moins de temps, d’étudier ma matière plus profondément dès le départ, et honnêtement ce changement a payé au niveau des résultats ! Ceci explique aussi pourquoi je n’ai AUCUNE fiche pathologie des cours du Q9 !

En blocus j’ai donc étudié les synthèses que j’avais complétées pendant l’année et fait mon blocus comme d’habitude !

Comme quoi, même à la fin des études on peut encore changer d’avis sur sa méthode (je crois que toutes les années elle aura évolué). Je pense que ça dépend du temps qu’on dispose, de ce qu’on veut faire de nos cours, et des cours à proprement parlé, certains se prêtent bien aux fiches, d’autres pas du tout, et c’est ça la difficulté, savoir quand il est utile d’en faire ou justement au contraire quand c’est délétère !

Mon organisation au Q10

C’est ici que les choses se corsent… Il faut savoir qu’on commence le quadrimestre en connaissant notre stage de février et mars, mais pas d’avril, ni de mai et juin (on nous donne nos affectations au fur et à mesure de l’année) ! On ne connait pas non plus nos dates d’examen sauf si elles sont courant février ou mars… Donc difficile de prévoir quoique ce soit…

J’ai su mes dates d’examen mi-avril : Examen de gynécologie le 28 mai (je l’ai su fin avril) et examen de chirurgie le 25 juin. Il est donc difficile d’étudier en ne sachant pas pour quand on le fait, et c’est quelque chose avec laquelle j’ai eu beaucoup de mal ! Je ne me suis mise à étudier correctement que fin avril, en ne sachant pas si mon examen de chirurgie n’allait pas tomber trop proche…

En février je suis allée en stage, en essayant d’étudier : ECHEC CUISANT. J’ai adoré mon stage mais je n’ai rien ouvert de mes cours (et au final tant mieux).

En mars, idem, stage et horaires de médecine générale bizarres, grippe et tout le toutim,… Echec cuisant au niveau de l’étude, j’ai étudié mon cours d’urologie tant bien que mal quand je bossais le soir en IRM (mon job étudiant).

En avril, stage génial de chirurgie plastique, avec le stress que mon examen ne tombe au milieu du mois, j’ai commencé à me bouger les fesses et j’ai étudié mon cours de chirurgie cardio-thoracique, mais c’est tout… J’en était donc à 3 cours sur 6 étudiés pour mon examen de chirurgie (en sachant que mai allait être dédié totalement à la gynécologie).

En mai, j’ai fait une pause dans la chirurgie pour étudier mon examen de gynécologie qui avait lieu fin mai pendant mon stage. J’étais assez assidue et vu que j’adore la gynéco ce n’était pas du tout un fardeau d’étudier. J’allais en stage pour 8h-8h30, passait la journée en stage jusque 15h-18h et étudiait surtout le weekend à la maison. Combiner journée de stage complète et étude est très très trèèèèès difficile pour moi… Mais avec une étude efficace et correcte le weekend, quelques heures d’étude pendant mon boulot en IRM et quelques soirées après le stage, c’était suffisant !

Ensuite en juin, les choses devaient s’accélérer, j’avais examen le 25, j’avais étudié 3 cours sur 6, oublié la moitié de ce que j’avais étudié, je devais gazer… C’est ce que j’ai fait, et j’ai réussi sans trop de souci ! Au final c’était chaotique comme organisation, mais je m’en suis sortie ! Mon stage en juin aux urgences me permettaient d’avoir presque des demis journées de libres pour étudier et ça c’était le pied ! Je mettais aussi énormément mes weekend à contribution pour avancer dans ma matière.

Donc niveau organisation c’était nul, mais je tenais tout de même un planning (sur ordinateur) que je modifiais tous les jours vu que je reportais mon étude sans arrêt. Mais j’ai aimé cette manière de planifier. Pour le prochain quadrimestre et donc le bloc de médecine interne je vais me baser sur le même planning (template dispo ici) sauf que je vais essayer d’être plus assidue !

Mon ressenti

Depuis toujours je suis une grande stressée pour mes études, je me mets énormément la pression tant au niveau du travail à fournir que des résultats (RIP mon copain qui supporte ça, merci ❤). Cette année avec la neuro qui de base était mon premier choix de spécialité, c’était encore pire, mais pourtant je trouve que j’ai assez géré mon anxiété et je ne l’ai pas si mal vécu que ça.

Le blocus n’était pas le pire de ma vie, et j’arrivais à être les pieds sur terre. La chose la plus stressante je pense était de démarrer en stage, de sortir de tous ces bouquins pour « paf », se retrouver face à des patients ou dans un bloc opératoire les mains dans les instruments. Et au final ca s’est super bien passé !

C’est étonnant comme les stages ça booste la confiance et les connaissances. Au fur et à mesure des jours je me sentais plus à l’aise, j’ai réussi à m’intégrer correctement dans les équipes que j’ai croisées sur mon passage (certaines me manquent beaucoup), j’ai appris des tas de choses, vécu la médecine pour de vrai, vu des patients (et dieu que ça fait du bien de pratiquer) et j’ai eu un coup de coeur pour la gynécologie.

Depuis le début de mes études, je ne me suis jamais aussi bien sentie moralement. Je suis persuadée que la médecine était le bon choix, et que je m’y épanouirai pleinement (alors que le doute était total en fin de quatrième année).

A chaque début de stage il persiste ce stress d’arriver dans un endroit nouveau, avec une nouvelle équipe, une nouvelle spécialité à apprivoiser, des patients parfois en détresse, mais au fur et à mesure des mois cette période de petit stress dure de moins en moins longtemps et on s’adapte de mieux en mieux !

Je tenais donc à vous dire, si vous avez entamé ces études folles que sont les études médicales, et que vous êtes essoufflé, dans le doute et l’incertitude, attendez, tenez bon, ça vaut le coup, et vous le verrez, promis !

La 5ème, l’année la plus difficile ?

On entend souvent dire à Liège que la 5ème année de médecine est la plus dure. Et j’ai envie de dire « oui et non, middle bof »…

En effet c’est une année TRÈS remplie, il y a énormément de cours et de matière (le Q9 est le quadrimestre le plus chargé de tous à Liège !) et il y a la transition cours-stage qui n’est pas la plus simple à gérer !

Mais personnellement, j’ai trouvé la 4ème année bien plus difficile moralement que la 5ème ! Au milieu du Q7 je me sentais très mal, je ne savais plus si la médecine avait été le bon choix, ni ce que je voulais faire comme spécialité et si il y aurait une spécialisation qui me conviendrait réellement… alors qu’en 5ème j’ai retrouvé le cap et raccroché à mes études plus que tout !

Donc in fine, je pense que c’est une année difficile, chargée, qui nécessite une certaine assiduité et une bonne organisation, mais pour moi ce n’était pas la plus difficile (je pense que la 6ème sera plus difficile).

Conclusion

Je sors donc d’une année éprouvante, pour entamer une encore pire, mais qui sera la dernière avant la spécialisation !

De gros morceaux d’examens m’attendent, des horaires de fou aussi (entre stage, boulot et étude), le tout sans vacances jusque juillet… mais n’est-ce pas pour faire le plus beau métier du monde ?

Je vous expliquerai comment va se dérouler ma dernière année de médecine, car encore une fois ça va briller par son organisation sans faille (second degré bonjour) mais ce sera la dernière avant de pouvoir dire « Bonjour, je suis le Docteur S. »

A bientôt 🙂
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s